Didon - 2012 - Création Chorégraphique

Chorégraphie - Nans Pierson
Assistante à la mise en scène - Florine Clap
Musique - Henry Purcell, Maurice Duruflé et Arvo Pärt  
Interprètes - Virginie Coussière et Nans Pierson
Durée - 20 min


Sous les voûtes immenses de son palais, dans la pénombre, Didon murmure des mots. Quelques fenêtres, très petites, percent ça et là, les murs très épais de pierre, laissant une lumière douce et diffuse sur les dalles. 
Enée vient de lui annoncer qu’il doit repartir, par devoir, à travers les mers pour aller fonder un nouveau royaume, en l’occurrence Rome. Didon, la grande Didon, reine de Carthage, se voit renoncer au grand amour qu’elle s’était imaginée. Son trouble est grand. Désenchantée elle se questionne et s’enferme dans un long monologue interrompu par Enée qui se repent et décide de braver son devoir et d’annuler son départ.
Fière, humiliée, Didon le repousse, à regret, et lui ordonne de partir.
Incapable de supporter cet abandon, elle préfère se donner la mort avec l’épée qu’Enée a laissé dans la précipitation de son départ.